Plan du site
Explorations instrumentales > ◊ Urodynamique (bilan)
 

Examen urodynamique


Quel sont les objectifs d’un bilan urodynamique ?


  • L’examen urodynamique est une mesure des pressions dans la vessie (qui contient les urines) et dans l’urètre (canal qui conduit les urines de la vessie à l’extérieur).
  • Cet examen vous a été demandé par votre médecin généraliste ou par un spécialiste (urologue, gynécologue, neurologue, médecin de rééducation) pour préciser le(s) mécanisme(s) de vos troubles urinaires (fuites urinaires, mictions trop fréquentes, nécessité de pousser pour vider la vessie, envie pressante d’uriner, douleur à la miction, etc.). Il participe à l’analyse de vos troubles en complément de l’examen clinique et des autres examens complémentaires.

Comment se déroule l’examen ?


  • Après un examen clinique du périnée, l’examen urodynamique comporte en règle générale trois parties :
• la débimétrie consiste à uriner dans un appareil ressemblant à des toilettes et mesure la puissance du jet urinaire.
• la cystomanométrie est l’étude des pressions de la vessie. Après désinfection locale, une sonde de petit calibre, stérile à usage unique (ou un microcapteur électronique restérilisable) est introduite dans la vessie par les voies naturelles. La vessie est alors progressivement remplie avec du sérum physiologique stérile (ou du gaz) et les pressions automatiquement enregistrées. Il est parfois nécessaire d’associer un enregistrement des pressions abdominales par une sonde rectale (ou vaginale) de petit calibre et d’analyser l’activité du sphincter urétral (muscle fermant la vessie) par une électrode aiguille à usage unique (ou, dans certains cas, par une électrode de surface). Pendant le remplissage, il vous est demandé de signaler vos envies d’uriner, et, à la fin de l’examen, d’essayer d’uriner.
• la sphinctérométrie mesure les pressions dans le sphincter (muscle qui assure la continence des urines), le plus souvent à l’aide de la sonde de cystomanométrie qui est retirée progressivement hors de la vessie).
  • L’examen est parfois complété, lorsque l’on recherche une atteinte neurologique, par une exploration électrophysiologique. Cette dernière consiste à examiner à l’aide d’une électrode (aiguille stérile à usage unique) le fonctionnement des muscles et des nerfs du périnée par des stimulations électriques peu douloureuses.
  • La durée globale de l’examen est variable (d’une demi-heure à une heure).

Existe-t-il des inconvénients ou des risques ?


  • Tout le matériel utilisé est à usage strictement unique (sauf si un microcapteur électronique restérilisable a été utilisé, faisant alors l’objet de procédures de décontamination-désinfection validées).
  • Aucune injection de médicament ou de produit de contraste (iode, etc.) ne sera effectuée.
  • Malgré toutes les précautions, une gêne, voire une douleur urétrale, pendant la miction est possible pendant quelques heures ou jours au décours de l’exploration.
  • Exceptionnellement, peut survenir une infection urinaire pour laquelle il conviendra alors de consulter votre médecin et de nous prévenir. C’est pour cette raison qu’il est recommandé d’augmenter la consommation de boissons après l’examen.

En pratique…

  • Il n’est pas nécessaire de boire ni d’être à jeun pour l’examen
  • Abstenez-vous (si vous le pouvez) d’uriner une heure avant l’examen si vous urinez spontanément. Si vous êtes porteur d’une sonde urinaire, d’un cystocath ou si vous effectuez des sondages intermittents, il n’est pas nécessaire de venir vessie pleine.
  • Munissez-vous de la liste des médicaments que vous prenez.
  • Le bilan ne peut être réalisé si vous avez une infection urinaire (douleur pendant la miction, brûlure urinaire, urines troubles, fièvre) non traitée depuis au moins 48 h (voir avec votre médecin traitant)
  • Prévenez-nous en cas : d’allergie à des désinfectants locaux ou au latex, de prise de traitements anticoagulants, si vous êtes porteur d’un pace-maker.
 



Poste d’enregistrement des explorations urodynamiques.

Exemple d’enregistrement obtenu : évolution de la pression pendant le remplissage de la vessie.





>>> Télécharger la fiche d’information
>>> Pour en savoir plus...

 
© 23 octobre 2008