Plan du site
Explorations instrumentales > ◊ Radiocinéma déglutition

Radio-cinématographie de la déglutition
Vidéo-radiographie de la déglutition


Définition | Principe


  • La radiocinématographie de la déglutition permet d’objectiver la réalisation dynamique d’une déglutition et de localiser un dysfonctionnement.

  • Elle permet de mettre en place une stratégie de rééducation ou de réadaptation quant à la déglutition et l’alimentation.

► Quand Pratique-t-on l’examen ?


  • La radiocinématographie de la déglutition est réalisée quand il existe des difficultés pour avaler en particulier quand existent des fausses routes alimentaires ou pour boire

  • Elle permet d’évaluer et de préciser les aspects fonctionnels de la déglutition.

Comment se déroule l’examen ?


  • L’examen se fait essentiellement en position assise, de face puis de profil.
  • Il consiste à enregistrer en vidéo une image radiologique continue après la mise en bouche d’un produit de contraste qui est ensuite avalé, ce produit est liquide ou pâteux.
  • La durée de l’examen, hors installation et explications, est de 1 à 4 minutes.

Existe-t-il des inconvénients ou des risques ?


  • En matière d’irradiation des patients, aucun risque n’a pu être démontré chez les patients compte tenu des faibles doses utilisées et des précautions pour limiter au strict minimum la zone examinée. Toutefois, pour les femmes enceintes, des précautions doivent être prises systématiquement : c’est pourquoi il est important de signaler si vous pouvez être dans ce cas.
  • Tout acte médical sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité maximales comporte un risque de complication.
  • Les complications dues au produit de contrastes sont très rares, si vous constatez des douleurs au cours de l’examen, il faudra le dire immédiatement à l’examinateur. Des réactions de type allergique sont également possibles, mais elles restent exceptionnelles et sont le plus souvent sans conséquences.
  • Les complications dues à la déglutition du produit de contraste consistent en la survenue de fausses routes. La réalisation d’une radiographie pulmonaire pré- et post-examen permet d’objectiver la gravité de la fausse route. A la suite, l’examinateur peut être amené à évacuer les voies respiratoires supérieures au moyen d’une aspiration pharyngo-laryngée et éventuellement de prescrire une kinésithérapie respiratoire.

Mesures pratiques


  • Avant l’examen, répondez attentivement aux questions suivantes :
  1. Etes-vous allergique à certains médicaments ou certaines pommades ? 
  2. Etes-vous asthmatique ou avez-vous mal toléré un examen radiologique ? 
  3. Avez-vous déjà subi une intervention ORL ou digestive ?
  4. Avez-vous subi une radiothérapie ?
  5. Etes-vous enceinte ou susceptible de l’être ?
    D’une manière générale, n’hésitez pas à fournir tout renseignement qui vous paraîtrait important à communiquer et à nous informer de toute maladie.
  • Apportez le jour de l’examen :
  1. La demande de votre médecin (lettre, courrier...).
  2. Tous vos résultats d’examens concernant la déglutition ou la pathologie ORL ou digestive.
  3. Le dossier radiologique en votre possession.
  4. La liste écrite des médicaments que vous prenez.
  • Pour l’examen :
  • Vous devez être à distance du dernier repas normal ou entéral.
  • Evitez les pulls ou polos à boutons.



Réalisation de l’examen (Vidéo)
  Passage du produit de contraste dans l’œsophage

Retard de la déglutition et stagnation des aliments dans la bouche.

> Télécharger la fiche d’information
> Pour en savoir plus...

 
© 23 octobre 2008