Plan du site
Moyens
thérapeutiques
> ◊ Stimution Electrique Fonctionnelle

Stimulation Electrique Fonctionnelle [SEF]
Electrostimulation motrice


Quels sont les objectifs de la SEF ?


  • En neurologie, l’électrostimulation musculaire est utilisée à des fins thérapeutiques dans le but de faciliter certaines composantes d’un mouvement fonctionnellement intéressant mais perturbé par la lésion cérébrale.
  • Le thérapeute, par l’intermédiaire d’électrodes de surface, va stimuler électriquement certains muscles déficitaires au membre supérieur ou au membre inférieur dans le but d’améliorer la fonction de préhension ou la marche.
  • Les mouvements, facilités par la contraction électro-induite, vont favoriser l’apprentissage moteur.

Description de la méthode


  •  Le matériel utilisé

    • Les générateurs de courant délivrent des trains d’impulsions électriques entrecoupés de temps de repos. Différentes modalités de courants peuvent être choisies. Le thérapeute règlera les paramètres de fréquence, durée et intensité de l’impulsion électrique afin de sélectionner la forme de l’onde la mieux adaptée au type de muscle à stimuler.
    • Le matériel doit posséder plusieurs canaux afin de proposer des montages combinant plusieurs effets.
    • Lors des différents exercices proposés, le stimulateur électrique de petite taille permet de placer le patient en situation d’entraînement fonctionnel.
  • Modalités d’application

    • En électrostimulation de surface, des électrodes autocollantes avec gel conducteur sont utilisées.
    • Différents montages peuvent être choisis : les électrodes sont placées en général sur les points moteurs du muscle/ groupe musculaire à stimuler ou sur le trajet du nerf moteur. L’effet recherché varie en fonction de la taille et du positionnement des électrodes de surface.
    • La coordination motrice est améliorée par une stimulation sollicitant alternativement les muscles agonistes et antagonistes.
    • Cette technique non invasive ne présente pas de contre-indications particulières dans les applications citées. L’électrostimulation n’altère pas les propriétés des fibres musculaires électro-stimulées.
  • La préparation et le déroulement de l’examen

    • Le patient, installé en position de confort, couché ou assis, ressentira des picotements sous les électrodes mais la stimulation, perçue comme un peu désagréable au début, ne doit jamais être douloureuse. Elle sera, rapidement le plus souvent, très bien tolérée par le patient.
    • La peau où sont placées les électrodes doit être totalement saine.
  •  Les résultats de l’examen

    • Le mouvement électro-induit entraîne une contraction musculaire qui se voit et un déplacement articulaire. Le patient ressentira des picotements sous les électrodes mais la stimulation , perçue comme un peu désagréable au début, ne doit jamais être douloureuse. Elle sera progressivement très bien tolérée par le patient.

3 - Indications principales chez le sujet hémiplégique


  • Pour le membre supérieur, plusieurs applications peuvent être retenues :
    • Sollicitation des muscles stabilisateurs de l’épaule
    • Lutte contre le schéma préférentiel en flexion en stimulant l’extension du coude
    • Amélioration de la préhension en facilitant le recrutement des muscles stabilisateurs du poignet ou en favorisant la contraction des extenseurs des doigts, indispensables pour l’ouverture de la main.
  • Pour le membre inférieur, les indications principales concernent la participation de muscles déficitaires perturbant la marche :
    • Stimulation des muscles de la loge antéro-externe de la jambe permettant la flexion dorsale/ éversion du pied lors du passage du pas
    • Sollicitation des stabilisateurs latéraux de cheville pour améliorer le contrôle de l’appui lorsque le pied est au sol. Utilisation de l’effet inhibiteur sur les antagonistes spastiques (triceps sural)
  • L’impulsion électrique peut être induite par le thérapeute ou par le patient.
  • Elle peut aussi être automatiquement déclenchée à la marche par un contacteur placé à l’intérieur de la chaussure.


SEF bilatérale


Marche sans stimulation électrique fonctionnelle.


Marche avec stimulation électrique fonctionnelle.



> Télécharger la fiche d’information
 
© 1er novembre 2008