Plan du site
Moyens
thérapeutiques
> ◊ Toxine botulique
 

Toxines botuliques | Injection


Définition | Objectifs : à quoi ça sert ?


  • La toxine botulique est une toxine secrétée par une bactérie, le Clostridium botulinum. Injectée à dose infime dans un muscle, elle provoque le relâchement de celui-ci pendant une durée transitoire (quelques semaines en général). C’est cette propriété de relaxation musculaire qui est utilisée en thérapeutique.
  • La toxine est utilisée dans le traitement de plusieurs affections : l’hémispasme facial (contracture de la moitié du visage), le blépharospasme (contraction du muscle des paupières qui provoque une fermeture de celles-ci), les dystonies cervicales (torticolis), la spasticité (raideur musculaire de causes variées).

Technique d’injection


  • Après dilution de la toxine dans du sérum physiologique, l’injection se fait par voie sous cutanée ou intramusculaire. Les doses et les sites d’injection varient selon l’affection à traiter.
  • L’effet bénéfique n’est jamais immédiat et survient en général dans un délai de 1à 8 jours après l’injection (parfois plus). Cet effet dure en général quelques semaines (2 à 6mois) selon les patients et les affections traitées. Cela explique la nécessité de répéter les injections à intervalles réguliers, en général tous les 2, 4 à 6 mois.

Existe-t-il des risques ? Précautions


  • A côté de ces effets bénéfiques, des effets secondaires indésirables peuvent cependant survenir, bien qu’ils soient rares :
- Certains effets secondaires peuvent survenir quel que soit le site d’injection : une infection (introduction accidentelle de microbes) au site d’injection est très rare en raison des précautions d’hygiène qui entourent l’injection.
- Une fatigue générale pendant quelques jours (1 à 2 semaines) peut survenir, d’autant plus que la dose injectée a été forte.
Ces effets secondaires sont passagers, ils durent de quelques jours à 1 à 2 semaines en général, parfois plus longtemps. Leur survenue ne contre- indique pas la poursuite des injections, mais les infiltrations ultérieures se feront simplement à une dose plus faible.
- En cas d’anesthésie et tout particulièrement en cas d’utilisation de curarisants, des effets inhabituels sont possibles. Aussi, en cas d’intervention, vous devez le signaler au chirurgien ou au médecin anesthésiste.
- 3 à 10 % des patients développent des anticorps anti-toxines et ceci d’autant plus fréquemment que les injections sont rapprochées et que les doses utilisées sont élevées. C’est pourquoi, il est recommandé d’espacer les injections d’un intervalle d’au moins 2 mois.
- En l’absence de données sur l’innocuité de la toxine en cas de grossesse et d’allaitement, ces circonstances constituent des contre-indications au traitement.
- L’utilisation d’anticoagulant est une contre-indication aux injections de toxine botulique.

Mesures pratiques


Signaler avant chaque injection tout changement récent sur le plan médical et/ou dans le traitement médical habituel

Toxine botulique : plusieurs toxines sont disponibles.

Injection de toxine botulique.

> Télécharger la fiche d’information
> Pour en savoir plus...


 
© 12 novembre 2008