Plan du site
Moyens
thérapeutiques
> ◊ Orthèses du membre supérieur

Les orthèses provisoires du membre supérieur


Définition | Objectif


  • Les orthèses font partie intégrante du traitement des entorses, des fractures, des lésions tendineuses, nerveuses, des écrasements ou toute autre lésion du membre supérieur.
  • Comme pour un médicament, l’orthèse est prescrite par un médecin avec des indications précises.
  • Les orthèses peuvent être statiques ou dynamiques. Elles servent à stabiliser une articulation douloureuse, récupérer un déficit d’amplitude articulaire, suppléer des muscles paralysés, comprimer un œdème ou une cicatrice hypertrophique…

Description


  • Les orthèses sont faites de matériaux thermoformables basse température pour la plupart, de cuir, microfibre, lycra, tissu tubulaire élastique, néoprène pour les autres…
  • Un patron est réalisé aux mesures du patient. Celui-ci est reporté sur le matériau puis découpé.
  • Le matériau thermoformable est plongé dans un bac d’eau chaude à 60°, puis, il est essuyé et appliqué sur la main du patient pour être moulé dans la position prescrite. Des attaches en velcro y sont ajoutées ainsi que d’éventuels moteurs (élastiques, ressorts…) si une orthèse dynamique est prescrite.
  • Les orthèses en cuir ou microfibre sont composées de deux épaisseurs de cuir ou de microfibre entre lesquelles est glissé un renfort en matériau thermoformable. Elles sont fabriquées sur un positif en plâtre dont les empreintes ont été prises au préalable sur la main du patient. Le cuir ou la microfibre est alors moulé et tendu sur le positif ; la solidarisation des différentes couches est faite par une couture à la machine.
  • D’autres orthèses que l’on appelle composites sont faites d’une base en tissu élastique qui sert de « deuxième peau » comme le lycra sur lequel est collé du matériau thermoformable pour donner un effet de stabilisation à l’orthèse et/ou du tissu néoprène pour donner un effet dynamique à l’orthèse.

Contraintes, risques


  • Intolérance possible de l’orthèse due à une mauvaise confection, douleurs : les consignes sont alors d’ôter l’orthèse et de prendre contact avec la personne qui l’a réalisée.

Modalités et consignes pratiques


  • Des explications précises sont données pour justifier le port de l’orthèse, pour expliquer au patient comment, quand (le jour ou la nuit), combien de fois et combien de temps par jour il devra la mettre et pendant quel délai.

Fabrication d’une orthèse de la main





>>> Télécharger la fiche d’information
>>> Pour en savoir plus... Cerahtec
>>> Pour en savoir plus... Handicat

 
© 14 janvier 2009