Plan du site
Bilans
fonctionnels
> ◊ Préhension

Bilan de Préhension


  • Il est extrêmement difficile d’évaluer l’ensemble des qualités de la main d’autant plus qu’elles sont propres à chacun, liées aux apprentissages antérieurs et aux habitudes de vie. La tâche est rendue plus complexe du fait que cette mécanique de précision dépend de l’organe de commande : le cerveau.
  • De ce fait, il n’existe pas un bilan unique capable d’évaluer toutes les qualités de la main, on est réduit à les explorer à travers l’observation de plusieurs de ses composantes.
  • Les bilans décrits ci-dessous ont fait l’objet d’études statistiques sur des populations saines. Effectués sur la « main blessée », ils sont des points de repère fiables et indispensables pour apprécier les capacités et mesurer les progrès au cours de la rééducation.
Seuls les bilans génériques les plus souvent utilisés à l’IRR seront abordés ci dessous.

Bilan des prises et types de préhensions


  • L’objectif est d’évaluer les différents types de préhension en fonction des segments anatomiques de la main utilisés.
  • Préhensions bidigitales, tridigitales, tétra et pentadigitale, pollicidigitales, palmaires, etc…

Bilan de la trophicité


  • observe l’état de la peau, des cicatrices, la présence d’œdème, etc...

Bilan articulaire


  • Il objective les capacités articulaires des articulations métacarpophalangiennes, interphalangiennes distales et proximales.
  • Il est réalisé à l’aide d’un goniomètre.

Bilan musculaire


  • Il recense et vérifie la qualité de contraction des muscles intrinsèques et extrinsèques de la main.
  • Bilan de la force de préhension : mesure la force de préhension à l’aide d’un dynamomètre.

Bilan sensitif


  • Explore les territoires sensitifs des différents nerfs de la main (face palmaire et dorsale) et détermine les troubles qualitatifs et quantitatifs des troubles de la sensibilité.
  • Il est composé de différents tests, tous faits en dehors du contrôle de la vue du patient.
    • Le test "chaud- froid" renseigne sur la sensibilité de protection.
    • Le test des monofilaments renseigne sur la qualité de la sensation tactile ou perception.
    • Le test de Weber évalue la plus petite distance perçue entre 2 points immobiles.
    • Le pick up test modifié de Dellon, test fonctionnel qui exige une participation motrice et sensitive de la main.
Ces bilans génériques sont complétés par des bilans orientés vers l’observation de la main en situation dans le but d’apprécier : l’harmonie du geste, la coordination visuo-motrice et bimanuelle, la vitesse d’exécution.

Bilans fonctionnels


  • Le bilan 400 points : constitué de 4 épreuves (mobilité, force, dextérité et coordination bimanuelle) chacune notée sur 100 pts. Il objective la capacité fonctionnelle optimale lorsque le score atteint 400 points et il pointe les secteurs déficitaires.
  • Les bilans de la dextérité : Le principe des bilans de la dextérité repose sur l’observation suivante : quels que soient le degré et la nature des difficultés d’une personne, celles-ci retentissent toujours sur la rapidité d’exercice. Les tests de dextérité sont très simples à réaliser, ne demandent aucun apprentissage et sont accessibles à tous. Ils sont tous chronométrés et mesurent de façon très sensible la rapidité d’exécution.
    • Le test de « Box and Blocks ». Ce test mesure la capacité à transférer le plus de cubes possible, en une minute, d’un compartiment d’une boîte au compartiment adjacent. Il s’agit d’une prise relativement grossière d’un déplacement et d’un lâcher.
    • Le test de « Minnesota Rate of Manipulation Test ». Ce test consiste en des retournements de pions le plus rapidement possible suivant un ordre préétabli. Ce test requiert une bonne organisation motrice, une grande dextérité et une bonne mémoire. Ce test évalue la dextérité d’une main, mais également des deux mains, ainsi que la coordination du geste entre l’œil et la main.
    • Le test de « Purdue Pegboard ». Ce test consiste dans le placement le plus rapide possible de petites tiges de rondelles et d’écrous sur un tableau perforé. Les exercices proposés sont réalisés successivement par la main droite, la main gauche et les deux mains simultanément. Ce test évalue l’habileté générale des membres supérieurs ainsi que la dextérité fine des doigts.
 
Bilan trophique : Mesure de l’œdème de la main.


Bilan articulaire : goniométrie.

Bilan de la sensibilité : test au monofilament.


 Bilan musculaire : mesure de la force (dynamomètre). Bilan fonctionnel : bilan 400 points


Box and blocks test.


Test de Minnessota


Test de Purdue

> Télécharger la fiche d’information
 
© 14 janvier 2009