Plan du site
Moyens
thérapeutiques
> ◊ Blocs anesthésiques

Blocs anesthésiques
Blocs sensitifs | Blocs moteurs


Définition | Objectif : A quoi ça sert


  • Les blocs anesthésiques consistent à bloquer la conduction nerveuse dans un nerf partiellement ou totalement en injectant à son contact un produit anesthésiant.
  • Ils réalisent en quelque sorte une coupure de courant empêchant un muscle ou un groupe musculaire de se contracter complètement ou entravant les messages douloureux d’être acheminés vers le système nerveux central.
  • Les blocs anesthésiques sont réalisés soit comme test avant un geste de chirurgie fonctionnelle soit comme traitement en cas de douleurs dans un territoire nerveux systématisé, en cas d’hypertonie ou de spasticité d’un groupe musculaire pour améliorer la marche ou la préhension par exemple.

Comment se déroule le bloc nerveux ?


  • Le bloc nerveux est obtenu par l’administration d’un anesthésique local au contact des fibres nerveuses visées.
  • Après localisation des points d’injection une aiguille, recouverte de téflon, reliée à un stimulateur de courant de faible intensité est introduite. Des stimulations permettent de la guider jusqu’au voisinage du nerf.
  • Après l’injection du produit surviennent selon les nerfs traités des troubles de la sensibilité cutanée, une diminution de la force musculaire et des contractures.
  • Les effets dépendent de l’injection réalisée : environ 48 heures en moyenne.
  • Pour obtenir des effets prolongés, il peut être fait appel à l’usage d’un petit tuyau (cathéter) relié à une pompe diffusant pendant plusieurs jours le produit anesthésique.

Désagréments | Risques


  • Le passage du courant peut entraîner des picotements et les stimulations déclancher des contractions musculaires non douloureuses.
  • Les allergies aux produits anesthésiques sont très rares.
  • La possibilité d’une infection est prévenue par la désinfection locale stricte. Un petit saignement local et la survenue d’une ecchymose ("d’un bleu") ne peuvent pas être toujours évités mais sont sans gravité.

Précautions


  • Signaler toute prise médicamenteuse en particulier les anticoagulants de même que tout antécedent d’allergie, en particulier médicamenteuse antérieure.


Aides à la déambulation.




> Télécharger la fiche d’information

 
© 25 mars 2009