Plan du site
Admissions Séjour > ◊ Séjour

Séjour dans les Centres de Médecine physique et de réadaptation de l’IRR


Les livrets d’accueil des établissements délivrés à l’entrée dans les services fournissent les renseignements spécifiques pour chacun d’entre eux.

> Télécharger le livret d’accueil du centre de Nancy

> Télécharger le livret d’accueil du centre de Lay-St-Christophe

Visites


  • Les visites sont autorisées en dehors des heures d’activité thérapeutique : de 17 h à 20 h du lundi au vendredi et de 13 h à 20 h les week-ends et jours fériés.

Repas


  • Une diététicienne veille à l’équilibre des repas et adapte les menus en fonction des recommandations médicales. Les repas sont servis au restaurant, ou en chambre si nécessaire, selon des horaires ajustés aux programmes de traitement
  • Si un de vos proches souhaite prendre son repas avec vous, prévenez l’agent d’accueil deux heures à l’avance. Cette prestation est à votre charge.

Hébergement ponctuel


  • Il est possible, sous certaines conditions, d’héberger vos proches de manière ponctuelle, dans l’établissement.

  • Pour tout renseignement vous pouvez contacter le cadre infirmier.

Téléphone


  • L’utilisation du téléphone portable est possible à l’extérieur du centre. Chaque chambre est équipée d’un téléphone qui vous permettra de recevoir des appels.
  • Sur demande à l’hôtesse d’accueil, vous pourrez obtenir l’ouverture d’une ligne directe. Pour respecter le repos de tous, recommandez à vos correspondants d’appeler entre 8 h et 21 h.

Télévision


  • Chaque chambre est équipée d’un téléviseur.
  • Une participation est demandée en contrepartie de son utilisation ainsi qu’une caution. Les tarifs peuvent être communiqués à l’accueil.

Bibliothèque - Sonothèque


  • La présence de deux bibliothécaires dans l’établissement est assurée une fois par semaine

Sécurité : conduite à tenir en cas d’incendie


  • Les établissements sont équipés d’un système de sécurité incendie. Les consignes sont précisées sur les plans d’évacuation affichés dans chaque couloir. Vous pouvez participer à la sécurité de tous en nous faisant part de toute anomalie que vous pourriez rencontrer pendant votre séjour.
  • En toutes situations, gardez votre calme et conformez-vous aux consignes données par le personnel et les sapeurs-pompiers.
  • L’utilisation des ascenseurs est interdite en cas de sinistre.

Hygiène


 

  • Ne stockez pas de produits alimentaires périssables dans votre chambre (fruits, laitages, jus de fruits…).
  • Respectez les consignes d’hygiène (lavage des mains, port du masque…) qui vous sont données.
  • Vos animaux domestiques ne peuvent pas être admis dans cet établissement.

Addictions : alcool, tabac, drogue et produits illicites


  • L’introduction d’alcool et de substances illicites est rigoureusement prohibée.

→ N’hésitez pas à avertir votre médecin de vos difficultés en particulier en cas de sevrage.

  • Il est formellement interdit de fumer dans l’enceinte de l’établissement, y compris dans les chambres, en application du décret 2006-1386 du 26 novembre 2006, sous peine de poursuites judiciaires.

Pour aider les fumeurs qui souhaitent s’arrêter, le dispositif « Tabac info service » est disponible par téléphone, au 0 825 309 310 (0,15 €/minute, service ouvert de 8 h à 20 h du lundi au samedi), par internet : www.tabac-info-service.fr

Sorties temporaires, retours en week-end


  • Les sorties temporaires sont demandées par le patient ou ses proches (si le patient est mineur, une autorisation signée des parents est indispensable) et accordées sur avis médical.

Sortie définitive


  • La date de votre sortie est fixée par le médecin et s’effectue généralement après 16 h. Le Centre fera parvenir un compte-rendu de séjour, contenant toutes les informations sur les examens et les traitements que vous aurez reçus, au médecin qui l’a prescrit. Un double de ce compte-rendu sera adressé au médecin de votre choix lui permettant ainsi d’assurer la continuité des soins.
  • Dans le cas où vous souhaiteriez sortir contre l’avis médical, il vous faudra signer une décharge dégageant l’I.R.R. de toute responsabilité. Si vous êtes mineur, vous ne pourrez quitter l’établissement qu’avec vos parents ou un tiers muni d’une autorisation parentale.
  • Au moment de votre départ, il vous sera délivré, le cas échéant :
• un bulletin de situation (à demander à l’accueil),
• une ordonnance de médicaments et/ou de soins à domicile, afin de poursuivre votre traitement,
• une prolongation d’arrêt de travail,
• un rendez-vous pour une consultation ultérieure,
• un bon de transport en ambulance, en véhicule sanitaire léger (V.S.L.), en taxi ou en voiture particulière.
→ N’hésitez pas à demander au personnel soignant toutes les explications utiles.
→ N’oubliez pas de reprendre les objets et valeurs déposés au coffre.
→ Assurez-vous, avant de quitter votre chambre, de n’y avoir laissé aucun objet personnel.
→ Nous vous invitons à nous faire part de vos observations en complétant le questionnaire de sortie que vous trouverez annexé à ce livret.

Transport sanitaire : les règles


  • Si votre état de santé le justifie, vous pouvez disposer de taxi ou de véhicule sanitaire. Dans les deux cas, le transport devra être obligatoirement prescrit par votre médecin.
Remarque : pendant votre séjour les transports permettant de réaliser des examens complémentaires sont pris en charge par l’établissement. Dans ce cas, le centre choisit lui-même le transporteur.

Modalités d’accès au dossier médical (conformément à la loi du 4 mars 2002)


  • En tant que patient, titulaire de l’autorité parentale, tuteur légal ou ayant droit d’un patient décédé, vous disposez d’un droit d’accès, direct ou par l’intermédiaire d’un médecin librement désigné, aux éléments contenus dans le dossier médical.
  • Cette consultation peut se dérouler :
• soit sur place : elle est gratuite et le Centre vous proposera un accompagnement médical que vous n’êtes pas tenu d’accepter
• soit par envoi de photocopies à votre adresse ou à celle du médecin que vous aurez désigné : les frais de copie et d’acheminement seront à votre charge.
  • La communication du dossier médical doit intervenir au plus tôt après un délai de 48 heures et au plus tard dans les 8 jours suivant la demande. Ce délai est porté à 2 mois lorsque les informations médicales datent de plus de 5 ans.
→ Cette demande doit être faite par courrier, accompagné d’une copie de pièce d’identité et adressé au :
Directeur administratif de l’I.R.R. – Service Relations avec les usagers –
75 Bd Lobau – CS 34209 – 54042 NANCY Cedex.
  • Conservation des informations de santé
L’arrêté du 11 mars 1968 fixe les durées de conservation des dossiers médicaux à savoir :
• Indéfiniment pour les dossiers d’affections de nature héréditaire susceptibles d’avoir des répercussions pathologiques ou traumatisantes sur la descendance,
• 70 ans pour les dossiers de pédiatrie, de neurologie, de stomatologie et les maladies chroniques,
• 20 ans pour les autres dossiers.
  • Informatique et libertés
• L’ I.R.R. dispose de traitements automatisés pour assurer la gestion de votre dossier administratif et
médical, ceci dans le strict respect du secret médical. Ces traitements permettent également d’établir des statistiques en application de l’arrêté du 29 juillet 1998 relatif au recueil pour le Programme Médicalisé du Système d’Information (P.M.S.I.) en soins de suite ou de réadaptation.
• Dans le cadre de la loi nº 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vous avez la possibilité d’exercer un droit d’accès et de rectification sur ces informations. Ce droit s’exerce par l’intermédiaire du médecin responsable du Département d’Information Médicale (D.I.M.).

Personne de confiance


  • La loi du 4 mars 2002 vous autorise à désigner librement une personne de confiance. Elle peut être un parent, un proche, ou votre médecin traitant. Elle pourra selon votre souhait, vous accompagner pour toutes vos démarches à l’IRR et assister aux entretiens médicaux pour vous conseiller dans les meilleurs choix thérapeutiques à adopter.
  • Cette personne pourra aussi être consultée par le médecin si l’évolution de votre état de santé ne vous permet pas d’exprimer vous-même votre volonté et de recevoir l’information. Cette désignation est facultative. Elle doit être faite par écrit et figure dans votre dossier médical. Elle est valable pour toute la durée de votre hospitalisation. Vous pourrez à tout moment révoquer ce choix.

Règles juridiques de protection des mineurs et des majeurs protégés


  • Le consentement aux soins et aux interventions chirurgicales des enfants mineurs appartient aux détenteurs de l’autorité parentale : père, mère ou tuteur légal. Dans le cas où le refus d’un traitement par la personne titulaire de l’autorité parentale risque d’entraîner des conséquences graves pour la santé du mineur, le médecin délivre les soins indispensables.
  • Le mineur a le droit de recevoir lui-même une information et de participer à la prise de décision le concernant, d’une manière adaptée à son degré de maturité. Le consentement du mineur ou du majeur sous tutelle doit être systématiquement recherché s’il est apte à exprimer sa volonté et à participer à sa décision.
→ Dans le cas où le mineur s’oppose à la consultation du ou des titulaires de l’autorité parentale afin de garder le secret sur son état de santé, le médecin peut mettre en œuvre le traitement ou l’intervention après avoir tout tenté de faire changer d’avis le mineur. Dans ce cas, il se fait accompagner d’une personne majeure de son choix.
  • Dans le cas où une altération des facultés mentales ou corporelles met une personne dans l’impossibilité de pourvoir seule à la gestion de ses intérêts, des mesures de protection peuvent être mises en oeuvre conformément à la législation applicable pour la protection des incapables majeurs. Sur demande d’un médecin, d’un membre de la famille ou de la personne elle-même, le juge des tutelles décidera d’une mise sous protection, sur présentation d’un dossier comprenant :
• une expertise médicale réalisée par un médecin expert,
• un certificat du médecin,
• une demande de la famille ou de la personne,
• un extrait de naissance.

Il existe différents types de protection (sauvegarde de justice, curatelle, tutelle) qui permettent de répondre à chaque situation.

Valeurs


  • L’établissement déclinant toute responsabilité en cas de disparition, de perte ou de vol, il est fortement déconseillé d’apporter des objets de valeur pendant votre séjour.
  • Cependant, les Centres mettent à disposition un coffre dans lequel vous pourrez déposer espèces, chéquier, bijoux…
Toute information utile vous sera donnée par l’hôtesse d’accueil dès votre arrivée.

Lutte contre la douleur


  • L’article L. 1110-5 du Code de la santé publique stipule que « … toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée… ».
  • Sous l’égide du Comité de LUtte contre la Douleur (C.L.U.D.), la prise en charge de la douleur est une préoccupation quotidienne du personnel médical et paramédical de l’IRR. Tout le monde ne réagit pas de la même manière devant la douleur ; il est possible d’en mesurer l’intensité. Nos équipes soignantes sont là pour vous écouter et vous aider à définir votre douleur, son rythme, ses caractéristiques.
N’hésitez pas à exprimer votre douleur. En l’évoquant, vous aidez les médecins à la prévenir et à mieux vous soulager.

Lutte contre les infections nosocomiales


  • Les infections nosocomiales sont des infections qui se déclarent durant (ou immédiatement après) le séjour des patients dans un établissement de santé, alors qu’elles n’étaient ni en incubation ni présentes lors de leur admission. Beaucoup d’entre elles sont liées aux propres bactéries du patient, à son état général et aux actes de soins qu’il reçoit. D’autres sont d’origine externe à partir de l’environnement hospitalier. Une partie de ces infections peut être évitée grâce à des mesures préventives d’hygiène hospitalière. Les professionnels de santé de l’IRR. mettent tout en œuvre pour limiter au maximum la survenue de ces infections.
  • Un Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (C.L.I.N.) est en place à l’I.R.R.
Chaque année, le C.L.I.N. présente un programme de maîtrise du risque infectieux qui intègre différentes actions, telles que : formation continue en hygiène, surveillance épidémiologique, rédaction de protocoles…

Relations avec les usagers et qualité de la prise en charge


  • Si vous rencontrez des difficultés durant votre séjour, le cadre de santé responsable de votre service essaiera de répondre à vos attentes dans les meilleurs délais.
  • Toutefois, si vous n’êtes pas satisfait des solutions apportées, la Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la prise en charge (C.R.U.Q.) vous orientera, vous assistera et vous informera sur les voies de conciliation et de recours gracieux ou judiciaires. En effet, la C.R.U.Q. a pour mission :
• de veiller au respect de vos droits,
• de contribuer à l’amélioration de la qualité de votre accueil,
• de faciliter vos démarches pour exprimer vos griefs.
Vous pouvez saisir cette Commission en formulant votre demande par écrit auprès du Directeur Administratif de l’Institut Régional de médecine physique et de Réadaptation – 75 Bd Lobau – CS 34209 – 54042 NANCY Cedex.


 
© 12 mars 2009